Contrôle citerne mazout : prix et informations

Demande de devis

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Votre téléphone (obligatoire)

    Sujet

    Vous souhaitez :
    Intervention pour fuite sur citerne hors solIntervention pour fuite sur citerne enterréeAutre demande

    Votre message

    Ville concernée :

    Contrôle d'une citerne mazout avec appareil de mesure

    Rendement énergétique élevé, performance et accessibilité sont les principaux avantages du mazout.
    Avec ce mode de chauffage, vous bénéficiez d’installations optimisées pour vous garantir une utilisation simplifiée. Mais pour plus de sécurité, le stockage du mazout nécessite un équipement adapté. Ainsi que des contrôles réguliers effectués par des experts confirmés. Pour vous aider à mieux vous y retrouver, voici tout qu’il faut savoir sur les conditions de manipulation du mazout.

    controle citerne mazout enterrée

    Quand est-ce obligatoire de faire un contrôle citerne mazout ?

    Dérivé du pétrole brut, le mazout est classé parmi les énergies fossiles. Il contient entre autres du carbone, de l’hydrogène, du soufre et de l’azote. Soit autant de molécules jugées dangereuses pour l’environnement en cas de fuite. Aussi, il faut des citernes perméables et adaptées au stockage du mazout. D’ailleurs, ces dispositifs font l’objet de tests d’étanchéités réguliers dont la fréquence
    dépend des lois applicables dans votre région.

    Le contrôle citerne mazout devient une obligation lorsque vous stockez un grand volume de carburant. Soit à partir de 3000 litres. Mais les conditions varient d’une région à une autre. Il se peut donc que les petits conteneurs de 500 litres soient aussi surveillés de près. Quoi qu’il en soit, les législations en vigueur exigent des périodes de contrôles basées sur l’âge des citernes. Ainsi, toute nouvelle cuve implique une analyse dès son installation. Puis, vous aurez à faire des révisions obligatoires tous les 10 ans. Cette vérification s’impose aussi lors de la vente d’un bien immobilier.

    Les conditions de stockage du mazout ne sont pas les mêmes pour une citerne enterrée et un dispositif aérien. La fréquence de contrôle des cuves n’est donc pas toujours la même. Des différences existent également en fonction des modèles de citerne. Une cuve à double paroi de 3000 à 25 000 litres enfouie sous terre est vérifiée toutes les décennies. Alors qu’une installation à simple paroi dépend de l’âge et de la présence d’un détecteur de fuites.

    Quand faut-il réaliser un contrôle cuve mazout ?

    quand obligation controle cuve mazout

    Vous stockez du mazout et ne savez pas trop quand vous devez faire contrôler la cuve. Pour vous guider, sachez qu’il y a des fréquences de vérification préétablies. Pour une vieille cuve dont vous ne connaissez pas l’âge, il faut faire un test d’étanchéité tous les 3 ans. Cette période vaut aussi pour les citernes de 30 ans ou plus. Pour une cuve âgée de 21 à 30 ans, il faut une vérification tous les 5 ans.
    Tandis que les installations de 10 à 20 ans sont contrôlées tous les 10 ans. En respectant ces délais, vous contribuez à la préservation de l’environnement. Mais surtout, vous évitez le gaspillage de combustible.

    Après vérification, la citerne mazout bénéficie d’une plaquette de couleur pour indiquer son étanchéité. Pour une cuve et des tuyauteries bien étanches, vous aurez une plaquette verte. Celle-ci est valable entre 3 à 10 ans selon le type de dispositif. Parfois, la cuve est bien étanche, mais il manque un système anti-débordement. Il arrive également que le site ne soit pas bien sécurisé. Si vous devez mieux protéger votre installation, vous recevez une plaquette orange. Cela vous indique que vous disposez d’un délai de 6 mois pour tout réparer. Une plaquette rouge confirme que la citerne fuit. Si vous souhaitez continuer à l’utiliser, vous devez faire des réparations et demander une deuxième vérification. Par contre, la neutralisation s’impose si la citerne et les tuyauteries ne sont plus fiables pour le stockage du mazout.

    Pourquoi est-ce important de contrôler sa citerne mazout ?

    Chez 37 % des ménages belges, le chauffage fonctionne au mazout. Certes accessible au niveau du prix, ce combustible n’est pas disponible à la consommation. Il faut d’abord commander la quantité nécessaire pour faire marcher la poêle et chauffer l’eau courante. À la livraison, le mazout remplit directement la cuve enfouie dans le jardin. Ou encore dans une citerne aérienne située dans le garage ou dans la cave. Si les installations ne suivent pas les normes, vous risquez les fuites et les débordements. Le contrôle régulier de sa citerne mazout aide donc à préserver le sol et la nature environnante. Et si jamais il y a fuite, vous allez devoir nettoyer le sol et cela engendre des coûts élevés.

    Parce que le mazout libère des molécules dangereuses, elles peuvent prendre feu ou exploser à tout moment. Pour plus de sécurité, le stockage du mazout est soumis à des législations strictes. D’autant plus que les compagnies d’assurances imposent la présence d’une cuve en bon état avant de vous fournir une couverture. Cette police vous sera utile en cas d’explosion, d’incendie, de dégâts majeurs et d’assainissement du sol.

    En procédant au contrôle régulier de votre citerne, vous vous assurez que vous disposez d’une installation fiable. Une citerne bien entretenue vous accompagne des décennies. Mais surtout, vous aurez plus de facilités au moment de la livraison du mazout. À savoir que si votre cuve n’est pas conforme, votre fournisseur ne peut pas faire le déchargement. Il faut absolument présenter une plaque verte pour confirmer que la citerne est utilisable.

    carte orange delivree pour controle citerne mazout car cuve non conforme
    Carte orange : la citerne n'est pas conforme mais peut être mise en conformité
    que dit la loi sur les citernes mazout

    Que dit la loi sur le contrôle de citerne mazout ?

    Pour préserver l’environnement et la sécurité des usagers, le stockage du mazout fait l’objet d’obligations légales. Les textes varient selon l’endroit où vous vous trouvez, ainsi que du type de citerne utilisé. Pour vous aider à mieux vous régulariser, voici tout ce qu’il faut savoir sur l’usage du mazout en Belgique.

    Contrôle citerne mazout Région wallonne

    En Région wallonne, le contrôle régulier ne concerne pas les petits réservoirs de moins de 3000 litres.
    Cependant, pour éviter tout risque de pollution environnementale, il vaut mieux faire des vérifications régulières. Par contre, une cuve d’une capacité de 3 000 à 25 000 litres doit faire l’objet d’une déclaration communale. Vous devez aussi fournir les résultats du test d’étanchéité et le certificat de conformité. Au-delà de 25 000 litres, vous aurez besoin d’un « Permis d’Environnement ».

    Pour la fréquence de contrôle, prévoyez une intervention tous les 3 ans pour une citerne mazout à simple paroi. Sont concernées les cuves existantes aériennes ou enterrées utilisées avant le 29/11/2003. Pour les réservoirs mazout à double protection, la période de vérification est de 10 ans.
    Et ce, à condition d’avoir un détecteur permanent de fuite et une cuve de rétention. La citerne simple paroi installée dans un encuvement étanche peut aussi bénéficier de telles conditions. À noter que l’étanchéité des murs et du sol est également considérée. Le texte concernant les contrôles de citernes mazout en date du 24/07/2008 sert de référence pour la Wallonie.

    Contrôle citerne mazout Bruxelles

    À Bruxelles, la législation concerne essentiellement les cuves aériennes et les citernes enterrées de
    plus de 3000 litres. Pour les plus petits réservoirs, Bruxelles Environnement dispose de  recommandations adaptées. Quoi qu’il en soit, sachez que des contrôles obligatoires s’appliquent sur les réservoirs aériens double paroi ou encuvés. La date limite est le 27/08/2024 pour le tout premier contrôle des installations. Et ce, même si vous avez un système anti-débordement et un détecteur de fuite. Les cuves aériennes à simple paroi sans encuvement ou anti-débordement auront déjà dû subir un contrôle depuis le 27/08/2020.

    Pour les citernes mazout enfouies ou enterrées, la loi bruxelloise impose des contrôles obligatoires.
    Pour un réservoir moins de 10 000 litres, il faut un système de détection de fuite. Ainsi qu’une protection cathodique. Le contrôle aurait déjà dû se faire avant le 27/08/2022. La cuve de plus 10 000 litres avec détecteur de fuite et mise à terre est aussi concernée. La date limite pour le premier contrôle est fixée le 27/08/2021. Pour une cuve enterrée sans détection de fuite ni protection cathodique, la limite était fixée au 27/08/2020. En ce qui concerne le permis environnemental, il concerne les cuves à mazout de plus de 10 000 litres.

    Qui peut contrôler l’étanchéité d’une citerne mazout ?

    Le contrôle d’étanchéité d’une citerne mazout nécessite l’intervention d’un professionnel qualifié.
    Faites donc appel à un inspecteur spécialiste du mazout. Vous pouvez aussi demander à un expert en « installations de stockage » d’intervenir. Dans les régions où l’agrément n’est pas encore en vigueur, vous avez les techniciens réservoirs agréés. Vous l’aurez compris, seul un technicien agréé ou un expert Mazout peut intervenir pour travailler dans des conditions sécurisées.

    Parmi les équipements utilisés, vous avez entre autres les ultrasons pour le test d’étanchéité d’une citerne enterrée. Ainsi que le test par dépression pour localiser la fuite et connaître la quantité exacte de carburant déversé dans le sol. Vous bénéficiez ensuite d’un procès-verbal qui confirme les résultats du contrôle citerne mazout.

    Pour une telle intervention, prévoyez un budget moyen de 140 € TTC. Ce tarif varie en fonction de
    l’emplacement de la cuve. N’hésitez pas à vous adresser directement à nos experts pour un devis personnalisé pour le contrôle de vos réservoirs à mazout.

    En quoi consiste le contrôle d’une cuve mazout ?

    Pour un stockage sécurisé du mazout, la cuve fait l’objet d’un contrôle strict. Pour que l’intervention
    soit conforme aux lois en vigueur, l’expert doit s’appliquer. Muni d’équipements professionnels, il va mesurer l’épaisseur de la paroi de citerne. Il va aussi détecter la présence d’eau ou de boues d’hydrocarbure. Il profite de cette inspection pour confirmer que la protection anti-débordement est fonctionnelle. Ensuite, il passera au niveau du système de détection de fuites. Pour la citerne enterrée, les ultrasons aident à déceler les fuites.

    Sur un dispositif aérien, les experts se contentent d’un contrôle visuel. Il va donc inspecter la cuve, les conduites et les divers accessoires. Ce sont entre autres les filtres, le système de sécurité anti-débordement et le dispositif de mesure de niveau. Il passe ensuite au niveau de l’encuvement pour constater son état. Ainsi que la possibilité de recueillir la quantité de mazout contenue dans la cuve.
    D’autres tests sont à prévoir. Comme l’échantillonnage de l’eau ou de la boue présente dans la cuve.
    Si tout va bien, l’expert vérifie le brûleur pour confirmer sa remise en marche.

    Attestaion controle citerne mazout

    Que vais-je recevoir après un contrôle citerne mazout ?

    La vérification de citerne mazout par un professionnel fait l’objet d’une attestation de contrôle. Pour une cuve à mazout sécurisée, vous disposez d’un certificat de conformité positif accompagné d’une plaquette d’identification verte. Ce document vous servira de preuve si jamais vous avez un problème de contamination du sol. Il vous sera également utile à la mise en vente de votre propriété.
    Parmi les informations qui figurent sur le certificat, vous avez entre autres le nom et le numéro d’agrément SV du technicien. Vous avez aussi la date de l’intervention, ainsi que la date prévue pour le prochain contrôle de la cuve à mazout.

    Que doit-on faire si le contrôle de la cuve mazout n’est pas conforme ?

    Lors du contrôle de votre cuve mazout, le technicien peut avoir détecté des fuites ou signalé l’absence d’un système anti-débordement. Dans ce cas, la citerne n’aura pas été approuvée. Vous vous retrouvez donc avec une plaque d’identification orange ou rouge. Cela implique une intervention pour tout remettre aux normes si vous souhaitez continuer à utiliser le réservoir. Avec la vignette orange, il n’y a pas encore de risque de pollution du sol. Mais il vous reste 6 mois pour une remise en conformité de votre cuve mazout en vue d’un contrôle. Pour la vignette rouge, la situation est alarmante. Le risque de fuite et de contamination du sol est bien réel. Ainsi, vous devez vider la citerne avant de la neutraliser ou la faire enlever. En attendant, vous disposez d’une cuve temporaire pour stocker le mazout et continuer à utiliser votre chauffage.

    Comment réaliser les travaux de mise en conformité de ma cuve mazout ?

    Votre cuve mazout n’est pas fonctionnelle et vous souhaitez y remédier. Pour cela, vous devez prévoir des travaux de mise en conformité. L’intervention consiste à consolider la cuve, à installer une jauge, à réparer les conduites et à placer un système anti-débordement.

    Parmi les plus utilisés comme système d’avertissement, vous avez le choix entre le sifflet et la sonde électronique. Avec le sifflet fixé à l’ouverture de la cuve, l’air contenu dans la cuve s’échappe lors du remplissage. Dès que la citerne contient 90 ou 95 % de carburant, il n’y aura plus de flux d’air.

    L’absence de sifflement indique au livreur qu’il doit stopper l’approvisionnement. Ce qui laisse assez de place pour le mazout contenu dans les tuyaux et éviter ainsi le débordement. Avec la sonde électronique, le camion-citerne dispose d’un amplificateur relié à une sonde placée dans la cuve. La livraison s’arrête automatiquement dès remplissage de la cuve.

    Ces dispositifs facilitent le remplissage de la cuve à la livraison pour éviter les débordements.